Vous êtes ici : Accueil > Administratif > Histoire de l’école
Publié : 4 septembre 2010

Jeanne Lecourt

Histoire de l’école

Les documents qui suivent concernent l’historique de l’école maternelle de Bléré et le personnage de Jeanne Lecourt.
Vous êtes sollicités pour compléter ces informations : contactez-nous si vous possédez d’autres documents à partager.
 
article NR du 31/03/1994
 
Mlle Lecourt et sa classe en 1946-47 [légende d’une photo]
 
Beaucoup de Blérois et l’école publique se sentent aujourd’hui orphelins.
Mlle Jeanne Lecourt nous a quittés vendredi 18 mars. Née le 5 décembre 1896 à Azay-le-Rideau, élève de l’école normale de Tours d’octobre 1914 à juillet 1917, elle entrait dans l’enseignement en octobre 1917, à l’école de Sepmes, puis à Cussay l’année suivante.
Le 20 décembre 1922, elle était nommée à l’école maternelle de Bléré. Ce n’est qu’en 1926 qu’une deuxième classe sera ouverte, avec Mlle Dumas, comme adjointe.
Mlle Lecourt restera directrice de l’école maternelle jusqu’en 1949, terminant les trois dernières années de sa carrière à Tours. Elle ne connaîtra pas l’extension de l’école à trois classes en 1958.
Combien d’élèves aura-t-elle vu défiler dans l’école de la rue Saint-Julien ? Encore récemment, grâce à une mémoire fidèle, elle pouvait nous parler de « ses petits », de ses premiers élèves de Bléré, auxquels elle avait consacré une partie de sa vie.
Pensionnaire de la maison de retraite de la Courtille depuis le 16 décembre 1979, c’était une grande dame qui malgré l’isolement qu’elle vivait, avec une cécité complète, avait gardé beaucoup de lucidité, surprise de l’évolution de la vie et de l’enseignement, surtout.
Elle tenait à garder contact avec l’école maternelle et, chaque année à Noël et en fin d’année scolaire, elle remettait un don. Le 6 mai 1993, elle est venue assister au spectacle de la journée cirque à la maternelle, et le 27 juin, elle faisait sa dernière apparition à l’école qui porte son nom, hommage que d’anciens élèves avaient voulu lui rendre quand l’école actuelle fut installée place Balzac.
 
 Un autre texte qui, lui, a été lu à une occasion, mais laquelle ???
Bléré est une commune de près de 4500 h, située sur la rive gauche du Cher, à 25 kms de Tours. Commune en extension avec 9% d’augmentation par rapport au précédent recensement.
Les origines de Bléré sont anciennes. Elle fut occupée par les Romains, un aqueduc en témoigne.
Au XI siècle, la cité était chef-lieu d’une vignerie.
Au XV siècle, elle devint Châtellerie, relevant d’Amboise, puis du Château de Tours.
La bourgade était relativement peu étendue, protégée par des remparts et un pont fortifié, avec une tour de défense.
La plus vieille école de Bléré, remonterait au milieu du 18ème siècle, fondée par une fille de Louis XV, Madame Louise de France.
Plusieurs écoles privées virent ensuite le jour. Depuis 1846, vivaient côte à côte une école privée et une école laïque.
L’école de garçons fut construite en 1831 et mise en service en 1832. C’est dans ce bâtiment que se trouve actuellement l’école maternelle.
Ancêtre de l’école maternelle, une salle d’asile privée se retrouve mentionnée dans les archives de Bléré, en date de 1853 et située rue Gambetta, adjacente à une école de filles et une école de garçons.
Rapidement trop petite pour les conditions de salubrité exigées par la loi du 22 mars 1855, un autre bâtiment fut occupé, et c’est là, rue Saint-Julien, que beaucoup de Blérois fréquenteront l’école maternelle.
Notons également l’ouverture d’une école de filles en 1873.
Les archives de l’école maternelle permettent de retrouver 107 enfants de 2 à 6 ans, inscrits en 1887, sur 212 en âge de fréquenter, et 137 en 1889.
En 1922, une seule classe, dirigée par Mlle Lecourt, toujours en vie en 1990, et dont la nouvelle école portera le nom à partir de 1978.
En 1925, ouverture d’une deuxième classe, puis d’une troisième en 1958.
Ensuite, une quatrième classe sera excentrée à l’école primaire (construite en 1960) avant que des travaux d’aménagement dans l’école actuelle (janvier 1978) ne permettent le regroupement des 4 classes et la construction d’une salle de jeux.
Mais très rapidement encore, l’école est trop petite. Une cinquième classe est ouverte en 1980, située, elle aussi à l’extérieur de l’école, dans une pièce du « Grand Logis » et réintègrera l’école en 1988, après le départ en 1986 de l’ancienne directrice et transformation du logement de fonction.
En 1991, un effectif supérieur à 160 élèves sur trois années de naissance, soit aucun tout-petit, nous fera combattre pour l’ouverture d’une classe supplémentaire.
A la rentrée de septembre 1991, la sixième classe est créée, mais se situera à nouveau à l’extérieur de l’école, dans la pièce du « Grand Logis » chassant la garderie municipale qui y était installée.
En novembre 1991, un logement libéré, au-dessus de l’école, apportera des conditions plus favorables pour un travail par groupes, malgré un accès difficile. Seront installées : une salle de projection et deux salles de lecture.
Malgré tout cela et avec une cour restant exigüe, il est souhaitable d’envisager la construction de locaux supplémentaires ou encore mieux, la construction d’une véritable école maternelle, répondant aux normes actuelles.
Ouverture de la garderie municipale en septembre 1992.
Fermeture d’une classe à la rentrée 1995 : 5 classes.
Travaux commencés en juillet 1995.